Réinventer le rythme : un numéro de revue de l’université de Liège

Le n° 7 (« Réinventer le rythme / Den Rhythmus peu denken ») de la revue Interval(le)s, de l’Université de Liège, 2015 publie, entre autres, trois excellents articles :

Vera Viehöver: „Lire le rythme“. Henri Meschonnics Theorie und Praxis des Lesens. In: Interval(le)s No 7 (2015): Réinventer le rythme / Den Rhythmus neu denken. Sous la direction de Vera Viehöver et Bruno Dupont, S. 40-61. URL: http://labos.ulg.ac.be/cipa/wp-content/uploads/sites/22/2015/07/viehoever.pdf

Hans Lösener: Der Rhythmus und die Fallen des Zeichens. Warum der Literaturunter- richt eine Anthropologie der Sprache braucht. In: Interval(le)s No 7 (2015): Réinventer le rythme / Den Rhythmus neu denken. Sous la direction de Vera Viehöver et Bruno Dupont, S. 1-22. URL: http://labos.ulg.ac.be/cipa/wp-content/uploads/sites/22/2015/07/loesener.pdf

Béatrice Costa: Die „Thesen“ der vergleichenden Stilistik und die Rhythmus-Theorie Henri Meschonnics: ein ungleiches Gespann? In: Interval(le)s No 7 (2015): Réinventer le rythme / Den Rhythmus neu denken. Sous la direction de Vera Viehöver et Bruno Du- pont, S. 23-39. URL: http://labos.ulg.ac.be/cipa/wp-content/uploads/sites/22/2015/07/costa.pdf

Toute la revue à cette adresse : http://labos.ulg.ac.be/cipa/n-7-reinventer-le-rythme-den-rhythmus-neu-denken/

avec l’introduction de Vera Viehöver en français  ici: http://labos.ulg.ac.be/cipa/wp-content/uploads/sites/22/2015/07/viehoever_introduction.pdf

Je n’ai pas tout entendu : une mise en scène mémorable en 2008

J’avais vu cette mise en scène à sa création à Blaye pendant l’été 2008 (voir ici : http://revue-resonancegenerale.blogspot.fr/2008/09/blaye-le-28-aot.html) et récemment revu Solène Arbel jouer dans La ménagerie de verre de T. Williams mise en scène par Daniel Jeanneteau à la Colline. Alors, on peut encore goûter un peu ce travail des voix avec Henri Meschonnic ici :

Mise en scène de Romain Jarry et Loïc Varanguien de Villepin. Avec Solène Arbel et Brieux Jeandeau. Compagnie des Limbes (2009). Extrait de « Le monde arrêté repart » dans « Je n’ai pas tout entendu ». Les 9 et 10 avril 2009 au Studio-Théâtre de Vitry, le 12 avril à la Maison de la poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines et le 22 avril à la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg.

De Sprache à l’effacement de la Rede dans Le Langage Heidegger de Henri Meschonnic

Le Langage HeideggerJe développerai ma réflexion sur les notions de Sprache et Rede dans le livre Le Langage Heidegger[1], de Henri Meschonnic. Le chapitre « La langue qui parle »[2] sera central dans cette étude, compte tenu de la fine analyse faite par Meschonnic sur la question de la langue (Sprache) et les démarches qui y sont impliquées à travers un langage et un effet Heidegger. Je commencerai donc par situer l’importance de la notion de sens et comment elle y apparaît. Cela m’entraînera aussi à me pencher sur les notions de forme et sens à l’aide de l’article d’Émile Benveniste, « La forme et le sens dans le langage[3] », issu d’une conférence faite à Génève, en 1966, dans un congrès de la Société de Philosophie de langue française.

Continuer la lecture de De Sprache à l’effacement de la Rede dans Le Langage Heidegger de Henri Meschonnic