Je n’ai pas tout entendu : une mise en scène mémorable en 2008

J’avais vu cette mise en scène à sa création à Blaye pendant l’été 2008 (voir ici : http://revue-resonancegenerale.blogspot.fr/2008/09/blaye-le-28-aot.html) et récemment revu Solène Arbel jouer dans La ménagerie de verre de T. Williams mise en scène par Daniel Jeanneteau à la Colline. Alors, on peut encore goûter un peu ce travail des voix avec Henri Meschonnic ici :

Mise en scène de Romain Jarry et Loïc Varanguien de Villepin. Avec Solène Arbel et Brieux Jeandeau. Compagnie des Limbes (2009). Extrait de “Le monde arrêté repart” dans “Je n’ai pas tout entendu”. Les 9 et 10 avril 2009 au Studio-Théâtre de Vitry, le 12 avril à la Maison de la poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines et le 22 avril à la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg.


Une réflexion sur « Je n’ai pas tout entendu : une mise en scène mémorable en 2008 »

  1. “En effet, plus qu’au seul Mallarmé, c’est à toute la voix humaine que je consacre mon travail depuis 40 ans. Il m’a été très difficile de trouver, déjà pour moi seul, les chemins d’une déclamation dont bien que cet art ait de multiples visages, il me fallait en découvrir et poser un, un seul, bien défini, sur les dix ans d’écriture de mon Adonis.

    Deux années supplémentaires de travail, avec ses six acteurs, ne m’ont pas moins appris que ces dix ans d’apprentissage de l’alexandrin :

    https://www.youtube.com/watch?v=FviUzqm8qck

    Meschonnic évoque le rapport de la littérature, du corps, de la lumière et de la voix.
    Voici à ces questions quelles furent mes réponses d’alors, résumées ici par deux articles, et deux vidéos.

    http://theatreartproject.com/langage.html

    http://theatreartproject.com/theatre.html

    (L’écriture de ces deux brefs articles m’a demandé un temps infini. Ils sont destinés à une lecture si intensément mentale que l’on ne peut que nos lèvres ne se meuvent, du moins je l’espère, et ne les murmurent. Décloisonnement ! Le bruit de la langue participe au sens…)

    Voici (Henri Meschonnic) pour le corps et la lumière
    https://www.youtube.com/watch?v=L6tdjf3Jxf0

    et voici pour la voix
    https://www.youtube.com/watch?v=mj7E8XEbOKo

    J’ai trop fait travailler la voix nue. Orphée – tragédie du son et de la lumière – sur quoi je suis depuis trente ans sans encore voir le terme, s’adresse à l’électroacoustique et à l’hologramme, en attendant de plus belles applications de la réalité virtuelle.

    https://www.youtube.com/watch?v=tTtfxAsIVGg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.